14/10/2012

Le surentraînement

A quoi reconnait-on un entraînement excessif

Vous êtes irritable ? Vous souffrez de troubles du sommeil ? Vous avez des suées ? Si en plus vos performances sportives diminuent, ou que vous avez le sentiment permanent de pouvoir mieux faire, c'est peut-être que vous exagérez vos entraînements

Faites une pause. Commencez par consulter un médecin et faire une analyse de sang pour éliminer toute éventualité de maladie. Pour un break efficace, la règle de base consiste à multiplier par trois la période pendant laquelle vous avez éprouvé les symptômes, avant de reprendre l'entraînement de la manière suivante. Pour un programme à long terme avec augmentation des exigences sportives à raison de 10 % maximum par semaine. Utilisation optimale du jour de repos, car les phases de récupération sont aussi importante ques les exercices

exercices-pectoraux.jpg

Vous pouvez aussi écrire un carnet d'entraînement ou suivi sportif, avec mention de pouls, du poids, de l'humeur, de la distance parcourue et de l'intensité. Vous pourrez ainsi reconnaître les signes avant-coureurs du problème. Si vous subissez  psychiquement les conséquences de votre entraînement et en souffrez, si vous allez constamment au bout de vos limites, ou si votre pratique étouffe votre vie sociale, vous pouvez aussi avoir un problème de dépendance. Votre médecin peut vous aider à analyser les options dont vous disposez.